Vous êtes ici : Accueil > Vie du lycée > Concours et projets > Créer une prairie fleurie
Publié : 1er juillet 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Créer une prairie fleurie

La prairie fleurie est un bon moyen de se débarrasser du simple gazon vert. Cette belle alternative au gazon est en fleurs durant tout l’été et réclame peu d’entretien. Sachant que la richesse des pelouses du lycée Galilée est faible, la création d’une prairie fleurie permettra de faire grandir des fleurs qui attireront des insectes se nourrissant du pollen et du nectar des fleurs et ainsi attireront de plus gros animaux comme les oiseaux.

La préparation du sol

  • Pour mettre en place une prairie fleurie, il faut évidement désherber le terrain. Premièrement, il faut délimiter les zones où la prairie fleurie va être installée. Pour obtenir un terrain vierge, on peut utiliser des produits chimiques mais cette méthode est moins saine pour l’environnement du lycée. Alors, comme alternative, il suffit de recouvrir la zone de cartons, puis les recouvrir d’une bâche noire afin de décomposer l’herbe qui est en dessous. Lorsque l’herbe a disparu, c’est à dire au printemps, à l’aide d’une motobineuse, il faut retourner la terre.



Mise en place de la bâche au mois d’octobre 2013

Le semis

  • Afin d’obtenir de meilleurs résultats, il est préférable de semer les graines au printemps. Lors des semis, il est préférable de mélanger toutes les graines ensemble et avec un peu de sable afin d’obtenir un mélange homogène. Ensuite, il faut semer à la volée tout en continuant à mélanger les graines. Puis il faut tasser le terrain pour que les graines soient bien en contact avec la terre. Et enfin il faut attendre la pluie et maintenir le sol humide jusqu’à la germination.



Le semis au mois de mai 2014


Les premiers résultats

L’entretien

  • La prairie fleurie n’a pas besoin de beaucoup d’entretien.Il faut prévoir de la faucher une fois par an, à la fin de l’été, après avoir attendu que les graines se soient resemées.
  • Les prairies fleuries permettent de favoriser la biodiversité en augmentant la richesse biologique des espaces verts. Elle sert de point de départ aux réseaux trophiques, bien plus diversifiés que les anciennes pelouses.